passion producteurs, produits locaux, saisonnalité, circuits courts

04 avril 2014

Cet été c'est camping en Ardèche

J'adore rêver. Je rêvais d'un restaurant en centre-ville, un super lieu avec cuisine ouverte, un ou deux canapés pour grignoter à toute heure, des plats à emporter, tout le monde qui sourit. Et j'ai commencé à visiter des locaux. Et j'ai compris que c'était beaucoup trop cher pour l'instant!!!!

Et là je bifurque sur un projet plus réaliste pour commencer: la gérance d'un restaurant de camping. C'est un peu tard pour en trouver, mais arrive une annonce de dernière minute: un charmant camping familial à Sampzon, en Ardèche, cherche son gérant de snack/restaurant/pizzeria. Allons voir ça de plus près.

et là cher lecteur, je t'invite à mettre la chanson "imagine" de John lennon, et de me suivre dans mes rêveries:

terrasseterrasse2

 

Imagine une terrasse De 60 places, couverte, avec vue sur la piscine...Les enfants qui plongent pendant que tu dégustes une fricandelle...

piscine2piscine3

 

Imagines la fraîcheur de l'eau sur ta peau chauffée par un soleil à 40°

congelo

 

Imagine une glace...Frisson...
Suis-moi je te fais visiter la cuisine

cuisine

 

entrecotefritespizzas

imagine une entrecôte, des frites, imagine des pizzas...

moulefrite2paellapain

 

imagine des soirées moules frites, des soirées paëlla, des corbeilles pleines de pain...

footbaignade2

Imagine un tournoi de foot à la fraîche, un plongeon matinal dans la rivière...

caravanesallee

 

Imagine une cravane sous les arbres, et une allée de roi du camping pour t'y rendre la tête haute, le bermuda fier.

A partir du 1er mai, tout cela sera réalité...C'est moi qui gère, et Maud m'aide pour le lancement et la mise en place, avant de venir poser ses valises en août.

Il me reste à apporter la primeur's touch: aller faire le tour des producteurs, et inclure les saveurs locales à la carte classique d'un restaurant de camping. C'est prévu autour du 15 avril, alors à bientôt pour la suite!

 

Posté par delphineprimeurs à 17:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 mars 2014

cuisiner les produits du marché Carnot

Les producteurs ont fait leur travail, à nous de faire le nôtre!

C'est parti pour 2h30 de cuisine.

cuisinemaud2

couteaux

chou3

chou2chou4

choufarci3choufarci2

 

choufarciescargot3

 

chou farci

retourmarchecuisinebacon

saladebacon2saladebacon

 

 

salade de pousses d'épinards, bacon croustillant, oeufs mollets, vinaigrette chaude

legumesfourdiner1

 

jambonneau de porc confit, laqué au miel, légumes rôtis au four

 

cuisine2

soupesoupe2

 

soupe de fanes de navets

belleruchediner2

saladerouge2

salade rouge: roquette, betterave, radis, chicorée et chèvre frais. purée de poires à la fève tonka.

saladeherbe

 

salade d'herbes: roquette, coriandre, persil, ciboulette et julienne de poireaux grillés.

Emportées par notre gourmandise nous avons mangé le dessert sans le photographier: poires poêlées sur un lit de yaourt fermier à la vanille, caramel au beurre salé.

Pari gagné: 7 plats crées et cuisinés en 2h30, l'envie de recommencer au gré des saisons pour faire le tour des produits locaux, et plaisir maximum durant tout le processus, du marché à la dégustation, en passant par les parfums incomparables des produits frais et arrivés naturellement à maturité. 

Ca me donne très envie de transposer cette démarche au domaine professionnel.

A bientôt!

Posté par delphineprimeurs à 09:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2014

le marché des producteurs, place Carnot

marche4

marche6

Ok reprenons.

Je veux me mettre à mon compte en cuisinant les beaux produits des producteurs locaux. Très bien.

marche3marche5

Pour le plaisir, le top c'est d'aller au marché des producteurs place Carnot, à Lyon: que des producteurs locaux, de la vente directe, des agriculteurs et des éleveurs passionnés par leur métier, le top donc.

chevrette

 

Je parle de mon projet à Maud, et c'est parti pour un shopping de rêve. Mercredi 17h, il fait beau, c'est la fin de l'hiver, allons voir ce qui aiguise notre curiosité de cuisinières.

marche12

Pour le dessert, on craque pour les yaourts et les petits suisses "elixir" de la ferme du Marjon, à Soucieu en Jarrest. On leur prend aussi des fromages de vache coulants à souhait pour le retour de marché. Un régal.

pissenlitsmarche2

 L'idée c'est de tomber sous le charme des produits, et de voir ensuite comment on pourra les cuisiner. L'inverse de partir en courses avec une liste. 

marche1

romarin2romarin

 Romarin en fleurs, chèvre frais et herbes aromatiques achetées chez joëlle et thierry Guillon, producteurs à Rontalon

pommeslegumes3

Il y a du jeu dans cette démarche, et c'est précisément ce qui nous amuse: les produits sont là, et il faut s'en servir, les comprendre, les découvrir et les sublimer. C'est à nous de nous adapter et de tirer profit de cette matière première.

Une économie douce, logique, sans imposer notre vision de la cuisine, mais en restant ouverte aux possibles, sans apriori. Nous nous laissons inspirer par ce qui est, ce qui existe depuis bien plus longtemps que nous.

marche7

Arrivées au bout du marché, il est indispensable de reprendre des forces avant le deuxième passage.

Et là je dis: bonne pioche la brioche, tout simplement MIAM. fraîche, moelleuse, hyper beurre sans être grassouillette. Muffffff.....

C'est le seul producteur dont je n'ai pas noté le nom...Quelle injustice, qui sera bientôt réparée.

briochemiam

 

C'est reparti

marche8marche9

 

On commence à faire notre choix...des petits oignons, un jambonneau...Comment ça on n'en a jamais cuisiné? Eh ben c'est le moment d'apprendre. Un gros morceau de jambe pour 4 euros, ça nous intrigue et on ne risque pas grand chose.

pissenlits2pain

 

Il y a de la salade de pissenlits dans l'air, bon pain obligatoire en accompagnement!

Il provient de la GAEC des Tuillères d'Echalas, de Landry Ollagnon

En 1986 sortait le disque "la fin des radis roses pâles", c'est toujours aussi vrai:

legumes4marche10

Nous achetons les radis, les pissenlits, la chicorée, la roquette et la ciboulette à la GAEC vert cerise, chez Eric et Véronique, producteurs à Rontalon

refletsmarche13

...La beauté du ici et maintenant nous transporte.

Ca s'arrose. On parle de notre projet à Pascal Denolly, producteur à la ferme de Gambaloup, en isère, qui au débotté nous sort son cocktail pomme/groseille...Magique!

mainmarche14

canon

 

Merci la vie! Les producteurs sont passionnés, entiers, généreux...Je veux que ce soient mes nouveaux collègues!

radis+navetschou

 

Nous prenons chez lui les petits navets et le chou. Madame Denolly nous informe qu'on peut faire de la soupe avec les fanes de navet, on va le faire!

Allez on ne s'endort pas et on termine nos achats

marche16marche17

poires

 

Poires de la Gaec des sables rouges, à Dardilly

marche18marche19

ail, carottes, oignon frais, betterave rouge, oignon et pommes de terre charlotte au jardin du Rozay de Michel Hervé, producteur à Condrieuail, carottes, oignon frais, betterave rouge, oignon et pommes de terre charlotte au jardin du Rozay de Michel Hervé, producteur à Condrieuail, carottes, oignon frais, betterave rouge, oignon et pommes de terre charlotte au jardin du Rozay de Michel Hervé, producteur à Condrieu

 

Ail, carottes, oignon frais, betterave rouge, oignon et pommes de terre charlotte au jardin du Rozay de Michel Hervé, producteur à Condrieu

 

marche23

 

Farce pour le chou farci et pâté de campagne aux trompettes de la mort: Bergerie de la Cordière, exploitée par Jean et Marie Arcan,

sur le plateau du Mont de Varey dans le Bugey.

marche24

Jambonneau cru de Christian GUYOT, éleveur producteur à Grammond dans le 42.

Prochain épisode: la cuisine des trouvailles du jour. A bientôt!

 

 

Posté par delphineprimeurs à 16:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2014

Qui suis-je? Une passionnée.

Bonjour les chouchous!

chou

Je me remets à blogger avec grand plaisir. Pour ceux qui suivent la blogosphère depuis une dizaine d'années, j'ai tenu cuisine-moi un mouton sous le pseudo La sieste pendant 3 ans. Un blog de cuisine qui m'a permis de rencontrer plein de bloggueuses de Lyon et d'ailleurs, et de faire un paquet de recettes.

147268

 

A l'époque j'avais des lunettes!

J'ai ensuite franchi le pas et travaillé dans la restauration pendant 3 ans.

305522_10200111075325417_1282520767_n

Pour commencer, à Vapiano gerland, une cantine italienne contemporaine où les pâtes fraîches sont fabriquées sur place. C'est une enseigne qualitative où tout est fait maison. J'étais aux pâtes mais rapidement j'ai appris à tout faire: sauces, desserts, pizzas, découpes de légumes, etc etc etce tce tcetcetcetceeeeee!!!

 

535457_10200111081485571_46817764_n

 Cuisine ouverte et dialogue avec le client, service à l'assiette.

Ensuite aux Nuits de Fourvière, j'ai cuisiné au catering, la cantine réservée aux artistes et aux techniciens.

photos issues de EGO la revue

La patronne c'est Sophie, mais je n'ai pas de photos, et la chef c'était Maud, personnage important dans la suite des évènements!

maud

Elle est super forte!

Cuisine séparée, service en gastro et en portions

Puis passage au Saint Cochon où j'ai été commis plongeur

photo de Olivier Chassignole pour Tribune de lyon

Recettes traditionnelles, travail de produits locaux et de saison.

Puis retour à Vapiano en tant que manager

Puis retour à Fourvière, au restaurant du festival: la petite table des nuits, en tant que chef du soir

par exemple à la carte: l'assiette des nuits, avec chèvre local

Le point commun à toutes ces exépriences: l'envie d'apprendre, et le plaisir de travailler au maximum en circuit court, c'est à dire avec le minimum d'intermédiaire entre le produit et l'assiette. Comme avec les pâtes fraîches de Vapiano directement fabriquées sur place, ou les produits de la communauté du goût au restaurant des nuits de Fourvière.

Aujourd'hui je souhaite travailler à mon compte, pour poursuivre ce parcours de valorisation et promotion des circuits courts et des producteurs locaux. en gros: Savoir ce que je cuisine, et pourquoi je le cuisine. Pouvoir en parler, en être fière. Et obtenir des saveurs et des goûts incomparables, en restant humble: un très bon oeuf fermier poché minute, c'est quasiment du caviar...

Surtout s'il est servi sur une magnifique salade de saison, accompagné de croûtons réalisés avec du bon pain artisanal, et de lard local...mmmmhhhh une vraie salade lyonnaise, c'est magique.

 Reste à savoir si mon enthousiasme est compatible avec un business plan et un bilan positif...C'est ce que nous allons voir ensemble. J'espère que mon parcours vous intéressera.

Vos commentaires, soutiens, conseils et mises en garde sont les bienvenus!

à bientôt

Posté par delphineprimeurs à 11:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]