Bonjour les chouchous!

chou

Je me remets à blogger avec grand plaisir. Pour ceux qui suivent la blogosphère depuis une dizaine d'années, j'ai tenu cuisine-moi un mouton sous le pseudo La sieste pendant 3 ans. Un blog de cuisine qui m'a permis de rencontrer plein de bloggueuses de Lyon et d'ailleurs, et de faire un paquet de recettes.

147268

 

A l'époque j'avais des lunettes!

J'ai ensuite franchi le pas et travaillé dans la restauration pendant 3 ans.

305522_10200111075325417_1282520767_n

Pour commencer, à Vapiano gerland, une cantine italienne contemporaine où les pâtes fraîches sont fabriquées sur place. C'est une enseigne qualitative où tout est fait maison. J'étais aux pâtes mais rapidement j'ai appris à tout faire: sauces, desserts, pizzas, découpes de légumes, etc etc etce tce tcetcetcetceeeeee!!!

 

535457_10200111081485571_46817764_n

 Cuisine ouverte et dialogue avec le client, service à l'assiette.

Ensuite aux Nuits de Fourvière, j'ai cuisiné au catering, la cantine réservée aux artistes et aux techniciens.

photos issues de EGO la revue

La patronne c'est Sophie, mais je n'ai pas de photos, et la chef c'était Maud, personnage important dans la suite des évènements!

maud

Elle est super forte!

Cuisine séparée, service en gastro et en portions

Puis passage au Saint Cochon où j'ai été commis plongeur

photo de Olivier Chassignole pour Tribune de lyon

Recettes traditionnelles, travail de produits locaux et de saison.

Puis retour à Vapiano en tant que manager

Puis retour à Fourvière, au restaurant du festival: la petite table des nuits, en tant que chef du soir

par exemple à la carte: l'assiette des nuits, avec chèvre local

Le point commun à toutes ces exépriences: l'envie d'apprendre, et le plaisir de travailler au maximum en circuit court, c'est à dire avec le minimum d'intermédiaire entre le produit et l'assiette. Comme avec les pâtes fraîches de Vapiano directement fabriquées sur place, ou les produits de la communauté du goût au restaurant des nuits de Fourvière.

Aujourd'hui je souhaite travailler à mon compte, pour poursuivre ce parcours de valorisation et promotion des circuits courts et des producteurs locaux. en gros: Savoir ce que je cuisine, et pourquoi je le cuisine. Pouvoir en parler, en être fière. Et obtenir des saveurs et des goûts incomparables, en restant humble: un très bon oeuf fermier poché minute, c'est quasiment du caviar...

Surtout s'il est servi sur une magnifique salade de saison, accompagné de croûtons réalisés avec du bon pain artisanal, et de lard local...mmmmhhhh une vraie salade lyonnaise, c'est magique.

 Reste à savoir si mon enthousiasme est compatible avec un business plan et un bilan positif...C'est ce que nous allons voir ensemble. J'espère que mon parcours vous intéressera.

Vos commentaires, soutiens, conseils et mises en garde sont les bienvenus!

à bientôt